dimanche 20 mai 2012

"La fille du fossoyeur" Joyce Carol Oates



J.C Oates est un écrivain très prolifique, plus de 70 romans à son actif. Elle à 74 ans et pour elle, écrire est une dévorante nécessité. Ses détracteurs diront que cette pléthore de romans se ressemblent tous, mais ces illettrés n'y connaissent rien. Bien sûr, il y a "des bons" et "des moins bons" dans l'oeuvre de J.C Oates, mais j'avoue que "La fille du fossoyeur" est mon préféré et pour moi le meilleur !
Le constat qu'on peut se faire en lisant ses romans est inévitable : chez J.C Oates, ce sont les faibles qui trinquent. Et il est question de ça dans ce roman.

Rebecca est la fille d'immigrés juifs allemands qui ont fui l'Allemagne nazie avant la guerre. Elle naît lors du voyage, à leur arrivée dans le port de New York. Dès cet instant elle sera la fille du fossoyeur, poste ingrat dont on charge son père.

Le monde qui l'entour est violent, son père, ses frères et plus tard son prétendu mari. Les femmes ont peu de place ici.
Alors Rebecca comprend vite que pour survivre elle va devoir s'extirper de cette fatalité. Ce qu'elle n'imagine pas c'est qu'elle sera seule pour y arriver. Les combats qu'elle devra mener seront nombreux pour ne pas laisser les moisissures de son passé la rattraper...

Elle croisera la route de gens qui vont l'aider, d'autres essayer de la détruire encore, mais cette jeune femme déracinée qui est née au milieu des rats dans la cale d'un bateau de clandestins, a en elle, une force insoupçonnée ! Elle va se battre, jusqu'au bout....


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire